La materia prima de Didier PORTE est le fil

Fil de coton ou de soie des tisserands, fil de laine rebaptisé « fil d’alien » dans son œuvre qui découpe l’espace et oblige notre œil à des distorsions d’une rare beauté. C’est une libération féconde pour l’artiste de s’exprimer ainsi par le trait, la couleur et la lumière. Il nous invite à démultiplier sans cesse notre vision pour y percevoir des volumes, des trompe l’œil, des illusions d’optique, des zébrures incandescentes. Ses pièges subtils sont une danse, notre esprit s’anime, notre imagination virevolte, ils ouvrent dans nos têtes, comme par magie, des chemins infiniment lumineux.

Serge Rosenzweig, décorateur, peintre à la comédie française

photos

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.